LES CONSEILS DES EXPERTS

Partager cet article sur : Devenir fan sur Facebook rejoignez-nous sur Twitter

L'autoroute sans problème

Ce n’est pas forcément le chemin qu’on préfère, mais c’est très souvent le plus rapide lorsque l’on part en vacances et que le temps nous est compté. L’autoroute, ce long ruban d’asphalte où défilent camions et voitures, peut malheureusement devenir la source d’énormes problèmes si l’on ne prend pas soin de préparer sa moto avant de s’y lancer. Voici quelques conseils pour attaquer les kilomètres sans soucis.

Pas très intéressante sur le plan du plaisir de pilotage, l’autoroute peut facilement mettre à mal votre machine si vous ne prenez pas le temps de la préparer correctement à cette épreuve.
C’est l’été, il fait chaud, les hommes souffrent et les moteurs aussi.
Même si la jauge de température au tableau de bord n’a pas récemment révélé de chauffe importante, prenez tout de même le soin de vérifier le niveau de liquide de refroidissement dans le vase d’expansion.Il est normal d’en rajouter en plein été.
Longtemps à pleine charge le moteur de votre moto aura d’autant plus tendance à chauffer que la température de l’air aura du mal à assurer son refroidissement.

 

Or, qui dit risque de surchauffe dit risque de claquage de joint de culasse.
Si l’aiguille de votre thermomètre va dans le rouge, arrêtez vous immédiatement et laissez refroidir votre moteur avant de refaire le niveau.

 

N’utilisez que du liquide de refroidissement, jamais d’eau. Attention, n’ouvrez jamais un bouchon de radiateur moteur chaud. Avec la pression interne, vous pourriez être gravement brûlé par les projections. Comme pour le liquide de refroidissement, la consommation d’huile peut elle aussi augmenter lorsque votre moto reste longtemps à pleine charge.
Surchauffée, l’huile devient plus fluide et remonte plus facilement dans la chambre de combustion du moteur.
Cela est d’autant plus vrai avec les moteurs à refroidissement à air dont on ne peut pas contrôler la surchauffe.
Veillez donc à vérifier le niveau d’huile lors de vos ravitaillements en carburant. Effectuez ce contrôle par le hublot placé sur le côté du carter moteur ou par le bouchon-jauge en attendant deux ou trois minutes après l’arrêt du moteur.

Côté partie-cycle, trois éléments sont à prendre en considération avant de s’aventurer pour un long trajet sur autoroute : la transmission, les pneus et les suspensions. Le débattement d’une chaîne correctement tendue est de 3 à 4 cm sur le milieu de son brin inférieur.
Pour vérifier sa tension, il est préférable que la moto repose sur ses roues avec le pilote assis dessus, et non sur la béquille, surtout si votre moto dispose de suspensions à grands débattements de type trail.
En s’enfonçant, la suspension arrière tend inévitablement la chaîne, et vous risquez donc de vous retrouver avec une chaîne trop tendue.

Lorsque vous effectuez le réglage, prenez soin d’agir avec la même amplitude sur les deux côtés du bras oscillant afin de conserver une roue bien alignée. La fréquence de la tension d’une chaîne de transmission dépend de son âge et de son état.
Pour la faire durer le plus longtemps possible, n’oubliez pas de la graisser régulièrement.
Lorsque l’on part en vacances, on transporte inévitablement une certaine quantité de bagages. Ceux-ci doivent, bien entendu, être arrimés le plus solidement possible.

D’une part pour ne pas en perdre en route, et d’autre part pour ne pas altérer votre sécurité et celle de votre éventuel passager.
Utilisez des tendeurs en bon état, vérifiez l’état des serrures de vos valises ainsi que l’état des fixations des différents éléments d’ancrage. Une moto au chargement lourd et équilibré est naturellement plus stable en roulant vite, à la condition absolue que vos amortisseurs arrières parviennent à encaisser la surcharge.
Trop souples, ils ne la supporteront pas et se mettront à pomper sur les inégalités de la chaussée. En courbe, cela pourra entraîner de désagréables voir de dangereux louvoiements.
Durcissez donc votre suspension arrière en fonction du poids transporté en commençant par la précharge des ressorts puis en jouant ensuite, si votre machine en est équipée, sur les réglages d’hydraulique qui vous permettront de juguler l’effet pompe à vélo.
Ne reste plus maintenant qu’à passer par la station-service pour faire le plein d’essence et vérifier la pression de vos pneumatiques.
Cela vous permettra d’assurer la bonne tenue de route de votre moto tout en économisant vos enveloppes. Reportez vous au manuel d’entretien pour connaître les pressions préconisées par le constructeur.
Si vous vérifiez vos pneus à chaud, rajoutez 0,2 bars, les pressions étant toujours données pour des pneus froids.