Moto Expert reprend votre ancien équipement
Prix dégommés sur les trains de pneus Michelin Pilot Power et Michelin Pilot Road 2
20€ de remise pour un train de pneus Pirelli Diablo Rosso II ou Pirelli Angel ST

Lutter contre le vol

Même si le nombre de motos concernées a aujourd’hui tendance à baisser, le vol demeure un véritable fléau pour les possesseurs de deux-roues. Un mal d’autant plus traumatisant que les tarifs prohibitifs de nombreuses compagnies d’assurance obligent certains à faire l’impasse sur une éventuelle indemnisation. Mieux vaut donc prendre des précautions au moment de garer sa machine.

Avant de s’offrir la moto de ses rêves, il est toujours utile de savoir à quel risque on s’expose. Il y a quelques mois, l’hebdomadaire Moto Revue consacrait un dossier à ce fléau que représente le vol.
Etabli à l’aide de statistiques fournies par quelques compagnies d’assurance, un classement y était donné sur les 50 machines de plus de 125 cm3 les plus volées.
On y retrouvait en tête le Yamaha 500 TMAX pointant devant deux Suzuki, la GSXR-R 1000 et le Burgman 400/650, la Kawasaki ZX-10R, les Yamaha 1000 R1 et 600 R6, la Suzuki 600 GSX-R, les Kawasaki ZX-6R et Z650, les KTM 250/4000/450 EXC.

 

Sans aller au-delà du top 10 de ce triste classement, force est de constater que les sportives et les maxi-scooters sont aujourd’hui les machines les plus visées par les voleurs.
Plus surprenant en revanche de voir figurer en dixième position les KTM d’enduro…20% des déclarations de vols étant en réalité des fraudes à l’assurance, ceci expliquerait-il cela ?
« Les motos tout terrain vieillissent vite et sont souvent difficiles à revendre à leur cote argus, avance un assureur. Le propriétaire déclare alors le vol de sa moto pour toucher sa prime d’assurance et peut ensuite la revendre en pièces pour arrondir la somme remboursée. »
Si certaines déclarations sont arrangées, il n’en est pas moins vrai que le vol représente aujourd’hui un business florissant pour bon nombre de délinquants. Les pièces détachées coûtent cher, notamment sur les sportives qui font fantasmer, incitent à l’attaque et sont utilisées en compétition dans les différents championnats nationaux...
Selon la police, les maxi-scooters sont eux surtout volés en région parisienne et dans le sud-est où ils sont utilisés dans de nombreux braquages.

Depuis l’apparition d’une clef codée en 2004, le nombre de vols de Yamaha TMAX a cependant considérablement diminué. Si elle n’est pas un frein pour les voleurs lorsqu’il s’agit de récupérer des roues, une fourche, des freins et autres pièces détachées, la clef codée neutralise le boîtier électronique et ne permet pas de mettre en route le moteur sans son introduction dans le Neiman.

S’il est impossible de se protéger totalement contre le vol, surtout depuis la montée en puissance du « bike jacking », qui consiste à arracher de force une moto à son propriétaire, quelques précautions permettent toutefois de limiter les risques…
La première est bien évidemment de ne jamais laisser sa machine sans antivol, même pour quelques minutes. Qui n’a jamais eu la flemme de sortir son U au moment de rentrer dans un magasin ?
Bloquer son Neiman c’est bien, attacher sa moto c’est mieux. Pour cela, choisissez un antivol aux normes NF, et de préférence un U à un élément articulé. Outre le fait d’être plus facilement logeable, le U possède une structure plus robuste face aux attaques des voleurs.
Les chaînes de bonne qualité sont intéressantes, mais un voleur équipé d’un grand et puissant coupe-boulon en viendra à bout assez rapidement.
L’idéal est bien évidemment d’attacher sa moto à un point fixe.

Le plus souvent, lorsqu’elle n’est pas attachée, les voleurs la déplacent d’une centaine de mètres et reviennent travailler dessus un peu plus tard. S’il est toujours possible de démonter une roue avant attachée à un point fixe avant de charger la moto dans une camionnette, ce genre de précaution limite toutefois le champ d’action des voleurs.
Et s’il n’y a aucun point fixe accessible là où vous stationnez, évitez d’accrocher simplement votre antivol à un bâton de la jante de la roue arrière.
Il suffit alors au voleur de le scotcher le long de la jante pour déplacer la machine.
Et si vous vous déplacez à deux motos, il n’est jamais inutile d’accrocher les deux engins ensemble lorsque vous stationnez.

Méfiez-vous également des simples bloque-disques.
S’ils sont faciles à transporter et peu encombrants, ces derniers ne sont en revanche guère dissuasifs. Ils sont en effet assez simples à ouvrir et un voleur peut se permettre de casser le disque de frein et démonter l’étrier pour déplacer votre moto sans problème. Privilégiez par ailleurs les zones de stationnement éclairées et non isolées.

Attachez votre moto même lorsque vous la garez dans votre parking et évitez de prendre systématiquement le même itinéraire lors de vos trajets afin de ne pas vous faire repérer.
Pensez enfin à faire graver votre moto et n’hésitez pas à installer une alarme si vous le pouvez. Les voleurs vont toujours au plus facile…

Choisissez votre magasin

3 possibilités de recherche :

Par département ou ville Par magasin Sur la carte

Image motard
Image Description