3 offres cadeau pour se faire la malle
Fête des pères 2021, -20% sur le rayon homme en magasin Moto Expert
Prix dégommés sur les trains de pneus Michelin Pilot Power et Michelin Pilot Road 2
20€ de remise pour un train de pneus Pirelli Diablo Rosso II ou Pirelli Angel ST

Rouler sur circuit

Entre les dangers toujours plus grands de la conduite sportive sur route ouverte et la répression toujours plus accrue de la vitesse désormais susceptible de mener à de très sérieux ennuis, les circuits font le plein de motards en manque de sensation, ou en simple quête d’apprentissage. Journées portes ouvertes, stages de perfectionnement ou formation en écoles de pilotage : à vous de choisir.

Il y a encore quelques années de cela, les sorties sur circuit étaient réservées aux pilotes en mal d’entraînement ou encore aux amateurs de sportives soucieux de pousser leur machine dans ses derniers retranchements.
Aujourd’hui la clientèle a bien changé.
Si le nombre de « sportifs » a bien évidemment lui aussi augmenté du fait des entraves subies dans un contexte politique à tendance plus que sécuritaire, avec l’apparition de motos toujours plus performantes, nombre de motards ont également pris conscience des limites de l’apprentissage délivré par les moto-écoles en vue de l’obtention du permis A.
Ceux-là se sont donc logiquement orientés vers le circuit pour y trouver des conseils et se perfectionner à la maîtrise de leur machine.

 

A la tête de son école de pilotage depuis plus de dix ans, Dominique Sarron a eu le temps de mesurer l’évolution des adeptes des circuits. Au début je voyais surtout des mordus de vitesse, confie l’ancien pilote de Grands Prix et d’endurance.
Aujourd’hui, le public s’oriente de plus en plus vers la route. Des désirs de connaissance et de sécurité plus que des envies de prouesses.
Tout le monde ne veut pas faire de la piste pour devenir pilote, les stages servent à se perfectionner avant tout. »
Pour aller poser ses roues sur un circuit en toute quiétude, il est préférable de commencer par prendre une licence auprès de la Fédération Française de Motocyclisme.
Ceux qui envisagent par la suite de courir prendront une licence « compétition », les autres se contenteront d’une licence « entraînement » qui leur permettra d’être couvert par une assurance en cas de problème ou d’accident.
Certains circuits accueillent des motards non licenciés lors de journées « portes ouvertes », mais dans ce cas prenez la peine de contacter votre assurance pour vérifier l’étendue de votre couverture dans l’enceinte d’un circuit privé. Les circuits français sont de plus en plus nombreux, et tous permettent de façon plus ou moins régulière de venir rouler à un tarif journalier allant de 60 à 150 euros. Mais attention, si vous débutez, mieux vaut s’assurer que le circuit que vous avez choisi conviendra à votre attente.
Commencez si possible par une piste facile, sans dénivelé ni virage aveugle et avec de bons dégagements comme le sont celles de Carole, d’Issoire ou du Vigeant. Préférez les enceintes où les responsables prennent la peine de constituer des groupes de niveau.
Vérifiez qu’un médecin et qu’une ambulance sont présents et en service sur le site. Renseignez-vous aussi sur le nombre maximum de motos admises lors d’une même séance. Certains circuits font le plein de clients sans forcément se soucier au mieux de leur sécurité. Or, se retrouver sur un tracé avec une soixantaine de motards allant du novice au pilote en phase de mise au point pour sa prochaine course peut vite se transformer en cauchemar.

En clair, mieux vaut éviter dans un premier temps les journées « portes ouvertes » et préférer passer par un moto-club ou une association qui organise des sorties sur circuits par groupe de niveau.
En vous adressant à la FFM, il vous sera facile d’obtenir leur liste. Les annonces de la presse spécialisée vous permettront également de dénicher dates et circuits où sont organisés ce type de prestations plus ou moins encadrés. Bien évidemment, l’idéal est d’effectuer son baptême de piste par une formation plus rigoureuse au sein d’une « école de pilotage ».

Pour une initiation ou un perfectionnement, les stages proposés par ces structures vous permettront de bénéficier des conseils de professionnels qualifiés qui travaillent par petits groupes, avec du matériel et des méthodes éprouvées.
Cours théoriques, ateliers pratiques, assistance technique : les structures telles que celles de Dominique Sarron, de Philippe Monneret, d’Adrien Morillas et de Christophe Garcia pour ne citer que les plus connues vous permettront de vous perfectionner à la conduite moto tout en vous faisant plaisir sur circuit en toute sécurité.
Tous possèdent des sites internet sur lesquels vous trouverez les renseignements les plus divers. Alors maintenant à vous de jouer…

Choisissez votre magasin

3 possibilités de recherche :

Par département ou ville Par magasin Sur la carte

Image motard
Image Description